X FERMER

NAVIGATION

Le CDG 72
Bilans d'activités Marchés publics Lettre d'information En bref Le CDG 72 c'est.... Ses missions et ses prestations Election des membres du conseil d'administration du centre de gestion
Les fiches statutaires
Fiches - Statut général Fiches - Statuts particuliers
Emploi / concours
Travailler dans la fonction publique territoriale Passer un concours
  • Préinscription - Accès sécurisés candidat pour les concours
  • Se préparer aux concours
  • Résultats des concours
  • Dérogations et équivalences
  • F.A.Q Concours
  • Passer un examen professionnel
  • Se préparer aux examens
  • Préinscription - Accès sécurisés candidat pour les examens
  • Résultats des examens
  • F.A.Q Examens
  • Calendrier et avis de concours et d'examens Préinscription / Accès sécurisé / Résultats Consulter les offres d'emploi Consulter les publicités légales de déclaration de vacances d'emplois
    Carrière / Retraite
    Le déroulement de carrière des fonctionnaires
  • Les positions administratives
  • Arrêtés fixant le tableau annuel d'avancement de grade 2020(par date de publication)
  • Formulaire de demande de préparation d'arrêté d'avancement de grade 2020
  • La retraite
  • Les démarches au moment de la retraite
  • Gérer les carrières avec l'Extranet Vos interlocuteurs pour le service La boîte à outils carrière-retraite Les agents contractuels Le PPCR
    Gestion des ressources humaines
    La rémunération Le recrutement
  • Recruter un candidat inscrit sur liste d'aptitude
  • Le Remplacement La boîte à outils RH Régime indemnitaire - Le RIFSEEP La formation en Sarthe BILAN SOCIAL
    Instances consultatives
    Les Commissions Administratives Paritaires du Centre de Gestion
  • Imprimés de saisine CAP
  • calendrier CAP
  • Le Comité Technique du Centre de Gestion
  • Imprimés de saisine CT
  • calendrier CT
  • Le Comité d'Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail du Centre de Gestion La boîte à outils des instances consultatives
    Référent déontologue
    Le Référent Déontologue
    Santé / Sécurité au travail
    Les instances médicales
  • Le comité médical
  • Commission de réforme
  • Les interlocuteurs Le document unique d'évaluation des risques professionnels La boîte à outils santé-sécurité au travail Ils l'ont fait, nous vous en parlons.. Les agents de prévention L'ACFI Petits déjeuners du CDG La formation santé - sécurité au travail
    Ligne Claire
    Ligne Claire

    Tel. 02 43 24 25 72

    L'ACFI

    CONSULTEZ EGALEMENT LA FICHE PREVENTION : L'ACFI 

    (onglet Sécurité au travail puis Boîte à outils)

    FOIRE AUX QUESTIONS

    LA DESIGNATION D'UN ACFI EST ELLE OBLIGATOIRE ?

    En application de l’article 5 du décret n° 85-603 du 10 juin 1985, l'autorité territoriale doit mettre en place une inspection dans le domaine de la santé et de la sécurité pour veiller au contrôle des conditions d'application de la réglementation et ce quelle que soit la taille de la collectivité.

    Quelles missions l’ACFI peut-il assurer ?

    L’ACFI contrôle les conditions d'application des règles d'hygiène et de sécurité et propose à l'autorité territoriale compétente, toute mesure qui leur paraît de nature à améliorer l'hygiène et la sécurité du travail et la prévention des risques professionnels.

    En cas d'urgence il propose à l'autorité territoriale les mesures immédiates qu'il juge nécessaires. L'autorité territoriale l’informe des suites données à leurs propositions.

    Il peut participer, avec voix consultative, aux réunions de l’organisme compétent en matière d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. En complément, toutes les visites et observations faites par l’ACFI doivent être transmises au CHSCT pour information.

    Il peut aussi apporter son assistance lors des visites du CHSCT des locaux de travail, lors des analyses des accidents de travail et être consulté pour avis sur les règlements et consignes que l’autorité territoriale a adopté  ou envisage d’adopter  en matière d’hygiène et de sécurité.

    De plus, il peut être sollicité pour avis lors de l’exercice d’un droit de retrait en cas de désaccord persistant et suite à la réunion extraordinaire du CHSCT.

    Enfin, si le l’organisme compétent en matière d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail n’est pas réuni sur une période d'au moins neuf mois, l’ACFI peut être saisi par les représentants titulaires. Ce dernier demande à l’Autorité Territoriale de procéder à une réunion. En cas d’absence de réponse de l’Autorité Territoriale, l'agent chargé des fonctions d'inspection saisit l'inspecteur du travail.

    Quelle est la procédure pour désigner un ACFI ?

    L'autorité territoriale désigne l'ACFI après avis de l’organisme compétent en matière d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CT du CDG ou CHSCT).

    Conformément à l’article 5 du décret n° 85-603 du 10 juin 1985 et l’arrêté du 29 janvier 2015, les différentes étapes sont les suivantes :

    • Formation préalable,
    • Désignation (lettre de mission obligatoire).

    La copie de la lettre de mission doit être transmise pour information à l’organisme compétent en matière d’hygiène et de sécurité. 

    L’ACFI peut-il être mis à disposition ?

    Ses missions sont ciblées et ponctuelles et sans nécessité d'une présence de proximité. De ce fait, exception faite des très grosses structures, peu de collectivités trouvent un intérêt à nommer un ACFI en interne.

    C'est pour cette raison que l’article 5 du décret n° 85-603 du 10 juin 1985 prévoit la possibilité de passer convention avec le centre de gestion pour la mise à disposition de cet agent. La mission est alors réalisée par mise à disposition dans le cadre de l'article 25 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984, portant dispositions statutaires relatives à la Fonction publique territoriale

    Un élu peut-il être un ACFI ?

    Non, il n’est pas possible pour un élu d’exercer les missions d’ACFI. Cependant, il est possible et recommandé de désigner un élu référent.

    Un assistant ou conseiller de prévention peut-il être ACFI au sein de la collectivité ?

    Non, l’article 5 du décret n° 85-603 du 10 juin 1985 précise que l’assistant ou le conseiller de prévention ne peuvent pas être l’ACFI au sein de la même structure.

    L’ACFI peut-il mettre en demeure l’autorité territoriale de mettre en place des actions de prévention ?

    Non, par sa fonction l’ACFI ne dispose pas de pouvoir coercitif. Cependant, il doit informer, ou le cas échéant alerter, l’Autorité Territoriale des problèmes et manquements relevés lors des interventions.

    ACFI et ASSISTANT DE PREVENTION… QUELLES DIFFERENCES ?

    La nomination d’un Assistant de Prévention (AP) (ou d’un Conseiller de Prévention (CP) pour les collectivités dont l'effectif est important) ne dispense en aucun cas de la présence d’un Agent Chargé des Fonctions d’Inspection (ACFI).

    En effet, les A.P ou les C.P assurent la coordination de la politique de prévention au sein de leur collectivité. Leur rôle est de conseiller l’Autorité Territoriale sur les questions de prévention et de l’aiguiller dans les choix à opérer. Ainsi l’Assistant de Prévention ou le Conseiller de Prévention sont présents au quotidien sur le terrain dans le but de faire vivre la prévention au sein de sa collectivité, d’en identifier les failles ou les points faibles et de la faire évoluer positivement.

    La mission de l’ACFI est complémentaire à ce type de fonctions, puisque l’inspection va aider l'autorité territoriale à déterminer les axes de progression qu’il devra cibler dans sa politique de prévention. L’ACFI est un professionnel de la prévention, alors que l’AP exerce une mission sans prérequis particuliers, qui maîtrise la réglementation et ses évolutions. Bien sûr, par souci de fonctionnement et d’objectivité, la personne qui apporte son conseil ne peut être la personne qui contrôle, ce qui implique qu’un A.P ou C.P ne peut occuper dans le même temps la fonction d’ACFI au sein d’une même collectivité.

    Votre interlocuteur :

    Stéphanie BARBEAU

    02.43.24.31.83

    stephanie.barbeau@cdg72.fr